Les signes officiels de qualité du Languedoc-Roussillon


L'IGP "Miel des Cévennes"


Le miel des Cévennes a reçu en avril 2015 la validation européenne d’Indication géographique protégée (IGP) qui aidera à en préserver la production, issue d’un terroir et d’un savoir-faire particuliers.

 

La région LanguedocRoussillon compte près de 2300 apiculteurs, soit environ 5% des apiculteurs de France. Avec ses 200 apiculteurs professionnels, le LanguedocRoussillon est la 2ème région la plus professionnalisée de France (après PACA et ses 6,6% de professionnels). En 2010, la région produisait 1200 tonnes de miel.

 

Mieux valoriser et protéger le miel des Cévennes


En 2002, des apiculteurs se sont regroupés pour former le Groupement Qualité des Miels et Produits de la Ruche du Languedoc-Roussillon (GQM LR). Ils avaient pour objectif de valoriser et d'améliorer la qualité des miels régionaux. Très rapidement, une démarche de reconnaissance par Signe d'Identification de la Qualité et de l’Origine des miels produits dans les Cévennes a démarré, suite aux constats faits à partir de diverses études sur les besoins de valorisation. Les apiculteurs se sont tournés vers l’Indication Géographique Protégée (IGP) puisque :

  • elle assure la protection d’un produit ;
  • elle est adaptée aux pratiques apicoles de la zone qui incluent la transhumance des ruches.

Plus récemment, est né un besoin accru de protection de la production du miel des Cévennes qui subit une forte pression en raison de l'augmentation des importations et conséquemment des risques de fraudes.

 

Le miel a toujours fait partie du quotidien des habitants des Cévennes. Longtemps, le miel a été la seule source de sucre sur les tables cévenoles. Chaque foyer possédait en général un rucher, composé de ruches-troncs. La ruche-tronc est un tronc de châtaignier creusé et recouvert d’une lourde pierre plate appelée lauze. Ces ruches étaient appelées brusc en patois cévenol et bourniou en occitan.

 

S'il existe toujours des ruches-troncs, celles-ci ont été peu à peu remplacées par des ruches à cadres, permettant à l'apiculture de devenir une production agricole à part entière, après un déclin lié à la déprise rurale des Cévennes. 

 

Une gamme de miels précise qui reflète la typicité du territoire

 

L'IGP Miel des Cévennes a reçu sa validation officielle européenne le 8 avril 2015, après 13 années de travail pour sa reconnaissance.

Les miels des Cévennes sont issus de la flore typique des Cévennes qui pousse sur des sols acides composés de gneiss, schistes et granites et qui est adaptée au climat de ce territoire.

 

La gamme "Miel des Cévennes" se compose de miels de crus et du miel polyfloral des Cévennes. Les miels de cru sont : le miel de châtaignier, de bruyère arborescente (ou blanche), de bruyère cendrée (ou erica ou bruyère rose), de callune, de ronces et enfin de framboisier.

 

Les châtaigniers produisent des fleurs au pollen abondant et très mellifères. Ils sont endémiques, mais leur implantation a été favorisée par les hommes. En effet, cet arbre emblématique des Cévennes était indispensable dans la vie des Cévenols jusqu'au milieu du 20e siècle. Le miel de châtaignier est pour cela le seul miel autorisé sur culture. Toutes les autres cultures (et notamment celles de lavande et grandes cultures) ne sont pas admises dans la dénomination géographique Miel des Cévennes. Des pollens marqueurs permettent de vérifier l'origine cévenole des miels.

 

Un territoire sur 4 départements et trois régions

 

La délimitation de l'aire de production comprend 202 communes réparties sur quatre départements : le Gard, la Lozère, l'Ardèche et l'Aveyron. Le choix de la zone de production s'est basé sur la superposition de critères communs des points de vue géomorphologique, végétal, culturel, historique et apicole.

 

En mettant en place une IGP pour le miel des Cévennes, les apiculteurs se fixent des règles de production spécifiques afin de garantir l'origine et la qualité des miels produits sur la zone des Cévennes. Un cahier des charges détaille les règles liées aux méthodes de production, les communes de la zone de production, les miels admis dans l'appellation et les procédures de traçabilité. L'intégralité du cahier des charges est consultable sur le site www.apiculteurs­en­languedocroussillon.org, rubrique "Démarche IGP Miel des Cévennes".

 

Si le GQM LR est l'organisme de défense et de gestion de l'IGP Miel des Cévennes, c'est Certipaq (organisme certificateur) qui en assurera le contrôle externe, un aspect obligatoire pour tout signe officiel de la qualité et de l'origine européen.


Contact:

Groupement Qualité des Miels et Produits de la Ruche du Languedoc-Roussillon (GQM LR)

Animatrice : Cyrielle RAULT, gqm.lr(a)free.fr

Plus d’informations sur www.apiculteurs-en-languedocroussillon.org