Tester de nouveaux traitements

 

A la suite de la journée thématique « Varroa, comment sortir de l’impasse » organisée en juin 2010 par l’ITSAP-Institut de l’abeille, les représentants de l’industrie phytopharmaceutique et du médicament vétérinaire ont clairement exprimé leur souhait de travailler en partenariat avec l’Institut pour la réalisation d’essais d’efficacité et de praticité des substances ou formulation en cours d’étude. Suite à la sollicitation d’entreprises privées l’ITSAP-Institut de l’abeille a réalisé des essais de produits sous numéro avec l’appui de certaines ADA.


Contact: Julien VALLON, julien.vallon(at)itsap.asso.fr 



Coordonner les expérimentations réalisées dans les ADA


Afin de répondre aux problématiques de l’apiculture, un certain nombre d’expérimentations sont menées dans les associations régionales de développement apicole (ADA) mais les protocoles utilisés ne permettent pas toujours de comparer les résultats obtenus ni de faire des synthèses. L’un des enjeux est de continuer le travail entrepris depuis plusieurs années de mise en commun des expériences et d’harmonisation des méthodes de travail, au sein du réseau du développement apicole de l’ITSAP-Institut de l’abeille.


Il s’agit également de mutualiser les moyens mis en œuvre et de mieux valoriser et diffuser les connaissances et les références acquises dans le réseau. Pour cela l’ITSAP-institut de l’abeille organise des réunions des ingénieurs et techniciens des ADA sur les thématiques sanitaires : en mai et en novembre 2011. Ces réunions ont respectivement conduit à la mise en place d’un essai sur les huiles essentielles avec protocole commun (action détaillée par la suite) pour 2011 et sur un objectif d’expérimentation coordonnée en 2012 sur l’emploi d’acide formique contre Varroa.



Tester l’efficacité de deux huiles essentielles


L’ITSAP-Institut de l’abeille a sollicité l’Unité de services, d'analyses et d'expertises (USAE) de Montpellier SupAgro en vue de créer un partenariat et de réaliser une étude sur la base des résultats obtenus lors du projet « Essais d’acaricides synthétiques et naturels contre Varroa destructor Anderson & Trueman 2000, parasite des colonies d’abeilles domestiques ». 


Lors de cette étude financée dans le cadre du programme communautaire apicole 2007-2010 et menée par Montpellier SupAgro (Marc-Edouard COLIN, Bertille PROVOST, Candice DESCHAMPS, Serge KREITER), l’USAE a révélé l’efficacité en action directe de deux huiles essentielles chémo typées (HECT):

  • l’HECT obtenue à partie des sommités fleuries de l’origan d’Espagne (Corydothymus capitatus) dont le constituant principal est le carvacrol ainsi que dans une moindre mesure, 
  • l'HECT obtenue à partir du fruit de l’anis vert (Pimpinella anisum) dont le constituant principal est le trans-anéthole. 


L’objectif est d’évaluer l’efficacité de ces deux huiles essentielles distribuées par nourrissement aux colonies d’abeilles en fin de saison, ainsi que leur effet sur la vitalité des colonies d’abeilles. 

 

Les essais ont été réalisés par l’ADAPro LR, l’ADARA et l’ADAPIC, dans le cadre d’un protocole commun engageant sur le même rucher cinq colonies par modalité (huile essentielle d’origan ou d’anis vert). Préalablement, un test d’appétence sur trois colonies a été réalisé par l’ADAPro LR, pour tester l’acceptation et la consommation des sirops de nourrissement aux doses envisagées. Les sirops distribués ont été confectionnés au moment du nourrissement à partir d’une émulsion préparée par l’USAE, pour permettre la dispersion de l’huile dans le sirop. Chaque colonie reçoit deux nourrissements de 2 litres de sirop et contenant chacun 2 grammes d’HECT, délivrés à une semaine d’intervalle. Un traitement de contrôle est appliqué trois semaines après le second nourrissement.


Le sirop supplémenté avec de l’huile essentielle d’origan d’Espagne a été consommé moins rapidement que celui supplémenté d’huile essentielle d’anis vert dans plusieurs colonies de deux des trois ruchers en essai. Plus généralement, les sirops ont été consommés très rapidement sur le rucher de l’ADARA. Il n’a pas été observé de mortalité devant les colonies ni sur les cadres de couvain « témoin » observés. Les efficacités moyennes calculées sont équivalentes entre les deux huiles essentielles mais diffèrent fortement entre les régions (tableau ci-dessous).

 

Tableau. Efficacités moyennes calculées dans chaque rucher (en %)

Origan d'Espagne

ADAPIC (5 colonies)

79,3

ADARA (4 colonies)

30,6

ADAPro Lr (5colonies)

55,4

Moyenne

53,5

Anis vert

ADAPIC (5colonies)

74,2

ADARA (5 colonies)

38,3

ADAPro Lr (5colonies)

50,4

Moyenne

54,3


Les différences dans les efficacités observées semblent liées aux différences dans le temps de consommation du sirop : il semble que lorsque le sirop est consommé rapidement, le contact des abeilles avec les huiles essentielles ne soit pas suffisant. Il s’agit des premiers résultats sur l’essai de ces huiles essentielles en traitement curatif par nourrissement en fin de saison. Les efficacités obtenues avec ce mode d’application ont été très variables, avec, dans un cas, des résultats encourageants. Les conditions nécessaires à l’obtention d’une efficacité satisfaisante par nourrissement ou par un autre moyen de diffusion dans la colonie restent à étudier.


Varroa, comment sortir de l'impasse ? 

  

Présent depuis les années 80 dans les ruches françaises, Varroa reste la préoccupation majeure des apiculteurs. Malgré les efforts de recherche et d'expérimentation menés depuis trente ans, l'arsenal thérapeutique disponible est réduit à quelques produits et les apiculteurs se sentent démunis pour juguler ce fléau des ruches. 


L'ITSAP-Institut de l'abeille a organisé le 8 juin 2010 une journée technique d'échanges entre les professionnels et les scientifiques de la recherche publique et privée. L'objectif de cette journée était de faire émerger des pistes e recherche et de jeter les bases d'un programme d'action pour lutter contre ce ravageur.


La synthèse est disponible en version papier sur simple demande auprès de l’ITSAP-Institut de l’abeille. La version informatique (sans les annexes) peut être également téléchargée en cliquant sur ce lien